siteon0 logo insatiable.jpg

"Pour inaugurer en beauté cette nouvelle rubrique de portraits d’artistes et d’acteurs culturels dans L’Insatiable, nous avons choisi de questionner la plasticienne angevine Claire Richez. On a pu admirer certaines de ses œuvres en avril dernier à l’occasion des vingt ans de la revue Cassandre/Horschamp chez Armand Gatti, à la Maison de l’arbre de Montreuil (où elle a aussi organisé un atelier public de peinture). Mais en plus d’être une artiste très talentueuse qui a vraiment construit un univers pictural personnel très parlant, presque envoûtant, Claire est une citoyenne particulièrement soucieuse du rôle joué par le geste artistique au cœur de la réalité du monde contemporain."

Nicolas Roméas Rédacteur en chef de L'Insatiable

cassandre no article claire.jpg
10307425_10203139844331309_1424085587783

Après avoir exposé à l'Archipel ses animaux-planètes,

Lulu continue une aventure artistique collective.

18 / 08 / 2010 Ouest-France

 

Pour Lulu Balladart, l'art a pris son origine dans le soin. De celui des hommes, mais aussi de la terre. « Les hommes et la terre ont plus que jamais besoin de cet art qui soigne, qui répare ».

 

D'où l'aventure de Terramorphoses, une œuvre collective impliquant 2 000 enfants et adultes et 60 structures de la ville, débutée en 2008. « On est tous spectateurs du désastre écologique. Tout le monde est au courant, mais on se sent impuissant. L'art permet aux gens de devenir acteur, d'entrer dans une dynamique, de se positionner au monde, de trouver des solutions ».

Lulu et les Animaux-Planètes.

Lulu aime à citer ce proverbe des bords du Niger : « Un seul doigt de la main ne peut soulever une pierre », pour expliquer la force de la création collective. « On se remet en relation avec des pratiques ancestrales encore utilisées aujourd'hui. ».

«Terramorphoses », ce sont deux tonnes d'argile, des milliers de figurines réalisées au théâtre le Quai, dans les crèches, les maisons de retraite, les foyers, les écoles. Elles ont été installées en longue file sortant de l'eau proche, de La Maine et entrant dans le Quai.

Aujourd'hui, Lulu poursuit ce projet de cœur et d'intuition, avec « Les animaux-planètes », un ensemble de 12 monumentales peintures sur carton, réalisée par des groupes d'Angevins dans son atelier. Chaque planète symbolise un animal totem. Un blog, élément central du projet, pensé comme un réservoir d'idées, il permet à ceux qui le désirent de participer à distance et de relier les recherches.

À la rentrée, un livret sur le développement durable, édité par la ville, reprendra les animaux-planètes. Les 12 totems devraient être installés dans une salle prêtée par la ville, avant de partir en tournée dans des lieux culturels et des festivals européens. À la rentrée, Lulu invite un écrivain et un comédien pour un travail à partir des animaux-planètes sur le corps et l'écrit. Avec des conteurs, des histoires naîtront autour des totems.​

Angers Femme

Ouest France Janvier 2008

Ouest France Octobre 2008

Ouest France Octobre 2008

Ouest France Octobre 2008

Journal de la Ville d'Angers / "VIVRE A ANGERS"Novembre 2006

Courrier de l'Ouest  30/ 06/ 2006

Les premiers ateliers 1999

Atelier du Fresnes sur Loire

avec le Centre social de Varades

 

Exposition THV Sanint barthélemy d'Anjou / Ouest France 2002

Copyright © Claire Richez - Tous droits réservés

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale